Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 C'est une chose que de décider d'adopter un comportement écologique (tel que le recyclage, l’utilisation des transports en commun, économiser l'eau ou l'électricité.)  C'en est une autre que de véritablement "vivre vert ". 

La ville de Nurit près du mont Gilboa en Galilée se veut être la première communauté  écologique en Israël. Elle bénéficiera d’une infrastructure et de services conçus pour encourager mais surtout mettre en application un mode de vie écologique et responsable.

« Si vous projetez de vivre à Nurit », dit Danny Atar, le président du Conseil Régional Gilboa, « vous êtes par définition enclin à changer votre façon d'économiser l'eau, à diminuer votre production de déchets et à réduire de façon générale vos émissions de carbone. Autrement, Nurit n'est pas fait pour vous, » dit-il.

Le projet de Nurit a été conçu par des fonctionnaires du Conseil Régional Gilboa il y a  près d’une décennie, alors qu’ils cherchaient à promouvoir le tourisme dans la région.

Située sur le mont Gilboa lui-même, Nurit profitera du vent de la montagne et du soleil pour produire de l’énergie. On y installera des douzaines d'éoliennes et des systèmes photovoltaïques (PV) solaires, afin de fournir l'électricité nécessaire à tous les édifices publics. 

« Nous avons récemment développé avec la Société Electrique d’Israël (IEC), un programme où les résidents et les édifices publics pourront placer des unités solaires sur leurs toits et revendre de l'électricité à l'IEC » dit Atar. «Avec les éoliennes nous espérons que l'électricité que nous produirons suffira à éclairer la plupart des écoles, des bureaux, des réverbères et des feux de signalisation de Nurit».

Le conseil régional a quant à lui mis en place un programme de prêts aidés aux résidents afin qu'ils puissent financer et installer des panneaux solaires et intégrer ces systèmes dans leurs projets de construction.

On demandera également aux habitants de Nurit de cultiver de grands arbres touffus autour de leurs maisons, créant ainsi un environnement naturellement rafraîchissant. Cela contribuera à diminuer le besoin en systèmes de climatisation et de chauffage.

« De cette manière, on économise de l'électricité et on réduit les émissions de polluants dans l'atmosphère. De plus on demandera aux résidents de bâtir leurs maisons en utilisant des systèmes d'isolation efficaces, pour réduire encore plus le besoin de climatiseurs ou d’appareils de chauffage. Nous espérons être capables d'en limiter l'utilisation aux jours les plus chauds ou les plus froids » explique Atar.

Les habitants de Nurit devront bien sur économiser l'eau - . « En théorie, il y a en Israël largement assez de pluies, mais beaucoup ce cette eau est perdue par l'évaporation ou s'en va à la mer, dit Atar. Nous exigerons que tous les résidents construisent des systèmes de récupération d'eau de pluie et des mini-réservoirs pour la stocker. L'eau sera alors dirigée dans le réservoir de la ville, ce qui nous permettra de réduire significativement l’utilisation d'eau de la compagnie Mekorot, qui est tirée du lac Kinnereth (lac de Galilée) ou des nappes phréatiques d'Israël. »

L'économie de l'eau de pluie est importante, mais il n’est pas moins important de réutiliser "l'eau grise", diront beaucoup d'écologistes et à Nurit on exigera que tous les propriétaires installent un système de récupération d'eau, afin de stocker l'eau de vaisselle, du bain etc.

« Personne à Nurit ne pourra utiliser de l'eau douce pour arroser sa pelouse » dit Atar. Les résidents utiliseront l'eau grise pour leurs pelouses, leurs plantes ou leurs vergers.

Malheureusement, les résidents de Nurit ne pourront pas abandonner leurs voitures pour utiliser le train, car il n'y a pas de ligne de chemin de fer dans le secteur, du moins pas pour le moment. La ville se dotera d’un réseau d'autobus locaux et interurbains pour ceux qui doivent voyager. Cependant, on espère que la plupart des résidents de Nurit  choisiront de travailler dans la région, à la maison ou dans le tourisme local.

Beaucoup de maisons seront conçues pour pouvoir accueillir une petite entreprise dans leur arrière-cour -explique Atar. Il y a une zone industrielle située à trois minutes de la ville, axée sur la fabrication de l'énergie électrique ainsi que sur tous les services liés à l'agriculture. Et on s'attend à ce que le tourisme de cette région se développe énormément  quand des courses de chevaux régulières commenceront à se tenir sur l'hippodrome d’Afula, à deux minutes d'ici- ajoute-t-il.

Nurit est ouverte à tous ceux qui désireraient vivre selon les normes écologiques de la ville, et beaucoup d'Israéliens y sont apparemment enclins, puisqu'il y a déjà une longue liste d'attente. La plupart des candidats viennent des grandes villes - Tel-Aviv, Jérusalem, Haïfa et sa banlieue, ainsi que quelques membres de kibboutzim, ce qui fait d’ores et déjà  de Nurit un succès.

Après des études approfondies et des consultations avec des experts du monde entier, le travail a commencé et les 100 premières maisons seront prêtes l'année prochaine. D'ici 2012, il y aura 400 familles vivant à Nurit.

« C'est un endroit merveilleux pour y vivre, et grâce à Nurit, des centaines de familles vont avoir l'occasion de découvrir à quel point notre pays est beau, » conclut Atar.

de David Chamah - mfa.gov - amb.il.be.

Tag(s) : #économie-équipements

Partager cet article

Repost 0