Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La Knesset a réexaminé la question d’imposer une taxe sur certaines pistaches, 8 mois après avoir appris que la plupart des pistaches commercialisés en Israël vient d’Iran. En Février, la Tax Authority d’Israël avait cherché à taxer les pistaches importées de Turquie. Les Israéliens ont découvert par la suite que les pistaches étaient en fait cultivées à Téhéran.

Les fabricants et les exportateurs iraniens sont parfaitement conscients de la forte demande pour leurs produits en Israël et puisqu’ils n’ont pas de liens commerciaux avec Israël, ils essayent d’exporter leurs produits via la Turquie.

Quelque 3500 tonnes de pistaches sont importées de la Turquie chaque année.
L’affaire aurait été portée à l’attention des Israéliens par les États-Unis, qui exporte également des pistaches (une autre variété principalement recherchée par les fins gourmets). La Tax Authority a finalement validé une taxe de 23% du prix à l’importation par kilogramme.

Il n’y a pas de taxes en revanche sur les pistaches américaine importées en Israël, comme prévu par ce plan qui cherchait à limiter les importations de pistaches iraniennes en faveur de celles américaines.

Kobi Bozo, représentant de la Tax Authority, a expliqué à Ynet que les membres de la Commission ont été très surpris d’apprendre que les pistaches étaient produites en Iran.

Faina Kirshenbaum, député à la Knesset (Yisrael Beiteinu) affirme : «Sur cette question des importations en provenance d’Iran, le Trésor devrait utiliser l’argent des taxes pour financer une campagne publicitaire pour informer le public que les pistaches sont originaires d’Iran, ce qui ne donnera pas envie de les acheter. " Moshe Gafni (United Torah Judaism) a conclu sur cette affaire : «Au moins, cette taxe est notre modeste contribution à la question du nucléaire iranien".
source : C.C.I.  France Israel - Israel Valley. auteur : M.F.
 

Tag(s) : #Insolite

Partager cet article

Repost 0