Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La majorité des Israéliens et des Palestiniens soutiennent une solution à deux Etats.

Une étude de l'Université Hébraïque montrent que le plus grand nombre, des deux côtés, souhaite parvenir à la paix, mais ne croit pas en la sincérité de l'autre,

L'étude a été menée conjointement par l'Institut de recherche pour la paix Harry S. Truman de l'Université hébraïque de Jérusalem et le Centre palestinien de recherche politique à Ramallah.

Cette étude, publiée ce 31 décembre, révèle que 63% des Israéliens et 53% de Palestiniens souhaitent la création d'un Etat Palestinien aux côtés d'Israël.

En ce qui concerne un compromis territorial, 44% des Israéliens ont affirmé soutenir un retrait de toute la Cisjordanie, à l'exception de quelques zones de peuplement qui représentent moins de 3% du territoire total de cette région. Ceux-ci seraient compensés par la cession d'une superficie égale de territoire située à l'intérieur de la zone israélienne. Toutefois 48% ont affirmé qu'ils y étaient opposés.

Par ailleurs 83% des Palestiniens et 55% des israéliens interrogés ont déclaré qu'ils se méfiaient des véritables intentions de leurs partenaires dans la négociation.

Toujours selon ce sondage, les Israéliens et les Palestiniens perçoivent leurs interlocuteurs dans les négociations comme posant une menace existentielle. 60% des Palestiniens croient qu'Israël vise à étendre son territoire sur la totalité de la région qui est située entre le Jourdain et la Méditerranée et d'en expulser la population arabe. 24% croient même qu'Israël est prêt à annexer la Cisjordanie et à leur refuser tout droit politique.

De leur côté, 34% des Israéliens sont convaincus que les Palestiniens aspirent à long terme à occuper l'Etat d'Israël et à en chasser la population juive.

Ce sondage a été mené auprès de 1270 adultes palestiniens interrogés directement en Cisjordanie, à Jérusalem Est et dans la bande de Gaza et auprès de 601 israéliens interrogés par téléphone en hébreu, en arabe ou en russe.

Ce lundi 30 décembre, des sources au sein du parti Likoud ont affirmé que le Premier ministre Benjamin Netanyahu était prêt à poursuivre les négociations de paix pour une année supplémentaire sur la base de l'accord «cadre» du secrétaire d'Etat américain, John Kerry, qui prévoit des négociations pour la création d'un Etat palestinien sur la base des frontières de 1967.

Des sources palestiniennes ont affirmé au quotidien saoudien Al- Watan , ce dimanche que le plan Kerry propose aux négociateurs israéliens et palestiniens une politique de compromis : la reconnaissance par Israël des frontières de 1967 comme base pour le futur Etat palestinien , en échange de la reconnaissance palestinienne d'Israël comme l' Etat du peuple juif.

Tag(s) : #Politique

Partager cet article

Repost 0