Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Israel-21c.

Version francophone : AFIAE «lesamisdisrael»

« Au début, j'ai pensé que je mourrais. » C'est ce qu'a dit l'ex chef du Mossad au sujet de sa première « opération. » Yoram Hessel, aujourd'hui directeur de l'Oeil de Sion, mais il ne parlait pas d'une opération secrète pour le gouvernement de l'Israël. Il se référait à la première intervention chirurgicale de la cataracte dont il avait été le témoin. Après avoir observé environ 50 opérations de cataracte dans des pays tels que le Vietnam, la Chine et le pays musulman d'Azerbaïdjan, Hessel, qui est aussi un homme d'affaires international, déborde d' enthousiasme pour la façon dont une opération relativement familière peut changer les vies des gens.

 

En plus de sa carrière dans les affaires, Hessel donne de son temps à «L'Oeil de Sion» pour que les populations des pays en développement puissent recouvrer une vue correcte. Il a vu que des cataractes de la taille de boutons ont été retirées des yeux des malades. “

L'Oeil de Sion a été créé à l'initiative de l'homme d'affaires israélien Nati Marcus. Depuis sa fondation il y a environ trois ans, l'association s'est développée autour d'un noyau dur comptant cinq ou six Israéliens influents comme Hessel. Avec leur aide, au travers de missions entreprises par des dizaines de médecins israéliens qui offrent leur temps et leur expertise, l'Oeil de Sion a permi à des centaines de personnes de recouvrer la vue.

Avec l'aide d'une technologie dite « Phaco », les opthalmologues éjectent la cataracte en la divisant en morceaux et en l'aspirant à l'extérieur de l'oeil. La plupart des patients qui arrivent à la clinique mobile sont presque ou complètement aveugles des deux yeux.

Jouant serré, toutes les donations faites à l'organisation vont directement aux interventions, personne ne perçoit de salaire. Nous n'avons même pas un administrateur ajoute Hessel. Personne n'est payé.

Avec l'équipe d'amis d'Hessel, qui sont expérimentés dans des relations internationales, il est relativement aisé d'ouvrir les portes à l'organisation qui emmène son propre équipement et arrive dans le pays destinataire où elle trouve des patients déjà en attente. Le principe même est de pouvoir organiser et faire les interventions de façon très souple. A la différence de n'importe quelle autre organisation nous apportons tout notre équipement nous-mêmes, nous installons une clinique et nous commençons à opérer, explique Hessel.

Les ambassades israéliennes dans les pays concernés sont en contact avec les ministères étrangers et les ambassadeurs. Les fonctionnaires des pays sont souvent satisfaits d'accompagner l'équipe médicale israélienne et les volontaires. Hessel admet que son passé au Mossad l'aide à ouvrir les portes des ministères étrangers. En travaillant pour le Mossad, Hessel a passé 22 ans à l'étranger, et c'est comme cela qu'il a acquis sa vaste expérience des affaires internationales.

Le besoin de ces opérations de la cataracte est urgent, indique Hessel. Dans des pays comme Israël dès que quelqu'un a la vision brouillée, il bénéficie de soins et le problème peut être résolu, mais dans les pays en voie de développement, ou ceux avec un niveau de soin moins efficace , les cataractes peuvent mener à la cécité.

Marcus a eu l'idée d'offrir cette opération gratuitement à ceux dans le besoin, dit Hessel. « C'est vraiment l'âme de l'association. C'était son idée et il a apporté un capital significatif pour commencer à travailler. Nous obtenons également l'aide de MASHAV [avec le ministère des affaires étrangères d'Israël], et nous obtenons beaucoup d'appui du JOINT, une organisation juive, et également du MDA [la version israélienne de la Croix-Rouge]. C'est une chose que d'envoyer de la farine et de l'eau aux zones dévastées, mais s'en est une autre que d'envoyer des médecins. »

L'Oeil de Sion prépare maintenant une mission à Myanmar [Birmanie]. Il doit également aller au Sri Lanka. L'autre partie du projet consiste aussi à former de nouveaux médecins de ces pays en voie de développement en Israël, afin qu'ils puissent assurer ces interventions eux mêmes. Deux femmes de Myanmar ont été déjà formées en Israël.

Aller à la rencontre des populations en dehors des capitales est importante pour l'association. « Nous ne travaillons pas dans les capitales. Nous allons à la campagne, au fin fond des terres, auprès des personnes qui sont vraiment indigentes» rapporte Hessel.

Au début de l'année, une femme vietnamienne d'une trentaine d'années rendue aveugle par la cataracte est venue pour observation. Son cas était particulièrement grave, dit Hessel, sa famille croit qu'elle a été empoisonnée par l'agent orange [un produit chimique utilisé] pendant la guerre du Vietnam. L'Oeil de Sion est parvenu à lui rendre la vue.

« Tikkun Olam c'est le nom de la mission» dit Hessel, se rapportant ainsi à l'idéal juif de « réparer le monde. »

« Nous sommes des sans but lucratif, sans agenda caché » poursuit il. « Personne dans l'organisation n'a de carte de crédit de l'organisation. Tous nos fonds vont bien aux personnes et à l'achat de l'équipement médical. »

Naturellement l'argent provient uniquement des aides concède t'il. « Nous nous occupons des personnes les plus pauvres. Si nous ne faisions pas cela, elles n'auraient aucune solution. Mais pensez à cela : Il y a 80 millions d'habitants au Vietnam. Deux cents opérations ne changeront pas leurs problèmes essentiels, mais au niveau de l'individu c'est un changement gigantesque. Pour le judaïsme c'est ce qui est une grande chose. »

Tag(s) : #Solidarité

Partager cet article

Repost 0