Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Source : Israel-21c

Version française : AFIAE « lesamisdisrael »

Un des hommes les plus riches d'Israël s'avère être aussi l'un des hommes d'affaires les plus socialement avertis du pays. Reconnu pour sa modestie, l'industriel Stef Wertheimer a gagné des milliards dans l'industrie métallurgique et construit aujourd'hui son sixième parc technologique, cette fois dans la ville arabe israélienne de Nazareth.

Wertheimer a déjà construit cinq parcs de ce type, un en Turquie et quatre en Israël - dont le parc modèle de Tefen qui apporte également des moyens à la minorité arabe d'Israël. Mais sa vision pour Nazareth est différente ; cette fois le parc sera construit à l'intérieur même d'une grande agglomération arabe israélienne.

Nazareth, une ville principalement musulmane avec une minorité chrétienne importante, était un choix normal pour Wertheimer, particulièrement parce que la région autour de Nazareth comprend une population importante à la fois arabe et juive.

Il déclare « Mon but est de maintenir des personnes au trtavail et hors de l'ignorance – pour aider les familles à rester unies il faut de bons emplois intéressants. Je veux réunir la population de Nazareth autour de la religion, de l'huile d'olive, de la terre et de l'eau - qui sont les thèmes principaux - ainsi elles peuvent faire conquérir un espace de liberté» confie Wertheimer.

D'une certaine manière, ce nouveau parc est le remplaçant de celui que Wertheimer espérait construire pour les Palestiniens avant que la deuxième Intifada n'éclate. « Je veux que les communautés arabes et juives réussissent tous les deux et chacun à leur propre manière, » dit il.

< le parc de Tefen.

Penser globalement, agir localement

Le projet d'origine de Wertheimer était de programmer la construction d'un parc technologique à Gaza, pour développer le commerce et l'industrie au profit des Palestiniens. « J'étais à quelques jours d'obtenir le «feu vert» de tout le monde et puis l'Intifada a rendu l'opération irréalisable. J'avais signé les lettres et les contrats.»

Mais agir à l'intérieur d'Israël proprement dit est aussi important pour la paix dans la région, croit Wertheimer . Cela peut même aider à limiter le terrorisme. Il ose espérer que le parc de nouvelle technologie permettra de jeter un pont au dessus des clivages.

« Il y a de la méfiance des deux côtés, » dit il, se référant aux allégations d'expropriation de terre et de vol de l'eau. Il propose que ce manque de confiance puisse être surmonté mais en permettant aux deux côtés de réussir ensemble.

Wertheimer pense globalement : « Nous devons changer les habitudes. La terre et l'eau ne sont pas des fatalités. Nous devons réaliser dans ce secteur des zones industrielles qui réussissent. Le vrai défi sera savoir comment communiquer entre nous à l'extérieur. »

Ne lui demandez pas s'il est un révolutionnaire social. Wertheimer s'oppose à cette description. Il dit que ce qu'il fait c'est suivre une tendance générale : « La paix irlandaise est faite. Singapour est un lieu de réussite. La Corée du Sud est très performante depuis son indépendance. La région des Balkans est tranquille maintenant. Tous ces endroits ont utilisé les outils qui les ont aidés à développer une industrie moderne. »

 

                                                                                                        Le projet de Nazareth


 

Egalité de droit pour l'esprit d'entreprise

Il poursuit ces pays ont remporté un grand succès en raison de leur volonté de faire partie du marché global. C'est sa vision pour le parc technologique à Nazareth. « Nous avons copié tout sur d'autres pays, » dit il, se référant à Tefen en Galilée « le fait est que nous ayons créé 10 à 20.000 emplois pour des Arabes des Juifs et des Druzes a fait de la Galilée un endroit très agréable. »

80% de « Iscar » l'affaire de famille de Wertheimer ont été vendus à l'investisseur américain Warren Buffet en 2006 pour 4 milliards de dollars. Son prestige et sa réputation pour mener des projets sociaux entreprenants étaient déjà connus bien avant.

Le succès du parc technologique de Tefen, construit en 1982, est « un résultat qui n'a pas été obtenu à la Knesset (le parlement israélien), » dit Wertheimer. A la fin des années 70 et au début des années 80 il a tenté d'expliquer et il n'a pas convaincu le gouvernement qu'il devrait différencier entre les travaux et les qualifications payés dans la main-d'oeuvre arabe : « J'ai voulu instruire les personnes, » dit il, décrétant que la communauté arabe a le même droit à l'esprit d'entreprise que son alter ego juive.

Cet échec l'a poussé à prendre lui même en main ces problèmes avec le projet de Tefen et il avance à grande vitesse depuis. Alors que la situation d'un parc de nouvelle technologie est de tirer des profits, Wertheimer indique qu'en dépit de son endroit sur un emplacement de trois acres (12.000 m²) ce ne sera pas un investissement immobilier. « Nous perdrons sans doute de l'argent, » dit il.

Cependant, dans ce cas-ci, ce n'es pas l'essentiel. Le parc inclura l'espace pour une combinaison des industries existantes et naissantes et offrira également la formation technique conforme au modèle européen de « Berufsschule » (un modèle qui encourage des relations proches entre les secteurs financiers et industriels afin de cultiver la prospérité économique). Si son projet professionnel en Galilée aboutit, Stef Wertheimer aura d'une certaine manière aussi engagé Nazareth sur la voie du succès.

Tag(s) : #économie-équipements

Partager cet article

Repost 0