Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog


Source : Green Prophets . Israel21c.

Version francophone : AFIAE «lesamisdisrael»

 

En prévision de Copenhague, un nouveau sondage montre que les Israéliens souhaitent des initiatives contre le changement climatique.

Le public israélien est en avance sur son gouvernement et veut une action forte contre le changement climatique, selon un sondage réalisé par l'Université Ben Gourion.

Le sondage a été effectué avant le sommet international sur le climat qui se tiendra à Copenhague le 7 décembre, où beaucoup espèrent qu'un nouveau cadre international de réduction des émissions de gaz à effet de serre sera adopté. L'enquête a révélé que les trois quart des Israéliens ont conscience des changements climatiques,

Presque tous les Israéliens (96%) pensent que la communauté internationale doit prendre des mesures pour réduire le réchauffement planétaire, et la grande majorité d'entre eux (73%) estime que ces mesures doivent être rapides et substantielles.

En ce qui concerne le rôle d'Israël, 74% des Israéliens sont favorables à ce que leur pays signe un engagement international visant à réduire les émissions de CO2 de 90% en 2050 et 54% approuvent très fortement.

Le sondage téléphonique a été réalisé entre le 27 Octobre et 3 Novembre 2009 auprès d'un échantillon représentatif de 552 personnes. Seulement 8% des personnes interrogées n'avaient jamais entendu parler du changement climatique ou de réchauffement planétaire, et 20% avaient seulement entendu l'expression. 72% ont déclaré qu'ils avaient connaissance au moins partiellement du sujet. Parmi ceux-ci, les chercheurs ont constaté que 66% pensent que "si Israël est très modeste, il peut quand même prendre des mesures pour réduire le changement climatique."

Selon le chercheur Lucy Michaels, les résultats montrent que les Israéliens font le lien entre les changements climatiques et la crise actuelle de l'eau:

73% des Israéliens estiment que si rien n'est fait pour lutter contre le changement climatique au cours des 20 prochaines années, la pénurie d'eau augmentera.

Un peu moins, toutefois, pensent que les changements climatiques pourraient conduire à un grand conflit régional (36%).

Dans le même temps, le public israélien estime que d'autres questions nationales occupent une plus grande place que le changement climatique: ainsi la question de l'eau et de l'économie, la situation avec l'Iran et la grippe H1N1 ont une importance plus élevée que les changements climatiques jugés comme étant d'importance modérée.

"Ces résultats seront une surprise pour beaucoup», a déclaré Michaels. "Nombreux sont ceux qui s'attendent à ce que les Israéliens ne soient pas engagés sur la question des changements climatiques, or nos recherches démontrent que non seulement ils sont concernés, mais ils veulent qu'Israël joue son rôle très actif dans l'effort international."

Les recherches ont été effectuées dans le cadre d'un projet de doctorat sous la direction du Professeur Alon Tal et du Docteur Yaakov Garb à l'Institut Blaustein pour la Recherche sur le Désert. Selon Tal, «La recherche prouve que le gouvernement israélien est en retard sur ses citoyens dans la mesure où la responsabilité internationale pour sauver la planète est engagée. Le sommet de Copenhague est un test fondamental pour le sérieux du gouvernement israélien, et nous espérons que nous n'allons pas échouer à ce test moral ».

Cette recherche a été effectuée pour le compte de l'Université Ben Gourion par l'Institut de recherche stratégique et est soutenue par la Fondation Heinrich Boell.

Tag(s) : #nature - environnement

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :