Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sources : Jerusalem Post

Rachelle Kliger - The Media Line

Version française : AFIAE «lesamisdisrael»

 

D'après un rapport publié mercredi, de plus en plus de femmes se voient obligées de se livrer à la prostitution dans la bande de Gaza et les territoires palestiniens de Judée-Samarie.

Intitulé "Trafic et prostitution forcée des femmes et jeunes filles palestiniennes : formes d'esclavage des temps modernes", le rapport est soutenu par le Fonds de développement des Nations unies pour la femme (UNIFEM). Les recherches ont été menées par l'ONG palestinienne SAWA-AII au premier semestre 2008. "La situation économique, la pauvreté et la violence domestique les y conduisent", explique Jalal Khadr, représentant de SAWA-AII, à Media Line. "Cette question touche les droits de l'Homme et doit faire partie des négociations entre les Palestiniens et Israël (…). Il est important de créer une coopération entre les ONG et l'Autorité palestinienne (AP) pour combattre ce phénomène." 

Le rapport a été publié dans le cadre de la campagne mondiale destinée à combattre la violence envers les femmes. A partir de témoignages de propriétaires d'hôtels, de policiers, de chauffeurs de taxi, d'avocats et des victimes elles-mêmes, il constitue un document rare sur le trafic de femmes et la prostitution forcée dans les territoires palestiniens. Il évoque même un trafic possible entre Israël, la Judée-Samarie et la bande de Gaza. "Quatorze femmes et jeunes filles, âgées de 14 à 28 ans, ont été amenées de force dans les Territoires", affirme le rapport. "Elles mendient le jour et se prostituent la nuit."

La plupart de ces femmes ont subi des sévices sexuels par les membres de leur famille, par leurs pères en particulier, d'après le rapport. Elles expliquent avoir recours à la prostitution pour échapper à la violence et aux abus sexuels. Si elles retournent chez elles, elles sont la plupart du temps obligées de cacher leurs activités à leurs familles pour ne pas être frappées d'ostracisme. Le rapport révèle plusieurs cas précis où le trafic de femmes a été utilisé pour faire face aux difficultés économiques.

Tag(s) : #Solidarité

Partager cet article

Repost 0