Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Source : Haamdaretz.

Adaptation : AFIAE

 

 

 

Ce lundi deux médecins et un officier des Forces de Défense d’Israël vont commencer à évaluer les conditions qui conduiront à l'envoi d'une assistance médicale à grande échelle (installation d’une clinique dans la préfecture de Miyagi au Nord de Tokyo) Cette assistance consistera aussi au secours aux réfugiés.

Malgré l'aide internationale envoyée après le tsunami, Israël est l'un des premiers pays à envoyer une délégation médicale dans le pays où après le tremblement de terre de magnitude se 9 et la gigantesque vague de tsunami il y a deux semaines ce sont 7000 personnes qui ont été tuées et plus de 10.000 personnes qui sont toujours portées disparues.

L'ambassade d'Israël à Tokyo et le ministère des Affaires étrangères aideront à coordonner les échanges entre les autorités japonaises et l'armée israélienne.

Au Japon, les installations temporaires prennent forme à côté des centres d'évacuation à proximité de la zone touchée..

Les autorités ont pour mission de commencer à déplacer les familles  des abris exigus, où elles ont vécu sur des nattes - séparés des voisins par seulement du carton – pour les loger dans des maisons d'ici la fin du mois.

«Ils n'ont pas de vie privée. Ils ne peuvent même pas se dégourdir les jambes pendant la nuit quand ils dorment car ils risquent de bousculer une autre personne", a déclaré Tsutomu Nakai, qui aide à gérer le centre d'évacuation dans le gymnase d'une école secondaire de premier cycle à Rikuzentakata.

"Nous avons environ 1.000 personnes qui sont réfugiées dans cette école  et je pense qu'ils seront les premiers à obtenir un logement. Nous espérons permettre aux gens de s'installer dans ces abris temporaires dès qu'ils sont terminés», a déclaré Nakai.

 Rikuzentakata était une ville côtière de 23.000 habitants, majoritairement des personnes âgées. Environ 740 personnes y ont été tués dans le séisme et le tsunami. Plus de 1.700 sont toujours portées disparues.

Près de 15.000 logements dans le nord du Japon ont été détruits par la catastrophe, et plus de 100.000 sérieusement endommagés.

 

Tag(s) : #Solidarité

Partager cet article

Repost 0