Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Source :
J Street.

Reportage et Adaptation :
AFIAE «lesamisdisrael»

 

 



Nouvelle adresse pour la paix et la sécurité.

 

 

J Street créé en 2008 apparaît désormais comme le second grand groupe pro israélien aux Etats Unis après le traditionnel AIPAC (American Israel Public Affairs Committee, créé en 1951). J Street, qui a su profiter de l'effet Obama, est proche des mouvements progressistes israéliens (Kadima, Parti Travailliste, Meretz, Shalom Arshav).

 

Le groupe de pression J Street a été créé dans le but de favoriser le leadership américain décidé à faire cesser pacifiquement et diplomatiquement les conflits israélo-arabe et israélo-palestinien. L'organisation est favorable à une nouvelle orientation de la politique américaine au Moyen-Orient et à élargir au grand public le débat politique sur le rôle des Etats-Unis dans la région.

(cliché : Jeremy Ben Ami - fondateur de J Street)

J Street représente des Américains, essentiellement mais pas exclusivement juifs, qui soutiennent Israël et son désir de sécurité en temps qu'Etat juif et le droit des Palestiniens à un Etat souverain qui leur est propre. L'association avance donc une solution à deux Etats vivant côte à côte dans la paix et la sécurité. Le mouvement estime indispensable aux intérêts d'Israël, des États-Unis, des Palestiniens et de la région dans son ensemble qu'il soit mis fin au conflit israélo-palestinien.

J Street préconise de préférence l'action diplomatique au choix militaire, y compris en Iran. Elle favorise une approche multilatérale aux règlements des conflits et propose un dialogue avec le plus large éventail de pays plutôt que l'affrontement.

J Street, intervient auprès des membres du Congrès, des médias et de la communauté juive pour s'assurer de l'ampleur du soutien à cette vision politique au Moyen-Orient par leurs électeurs et leurs sympathisants dans les Etats et les districts. L'organisation apporte son aide aux travaux des associations et des individus qui partagent ces préoccupations. Dans son action de lobbying et de plaidoyer, J Street fait appel à des donateurs individuels et aux soutiens d'autres partenaires organisés.

 

J Street beneficie d'un certain écho en Israel et  y compte de nombreux supporters connus  :

Shaul Arieli : Ancien commandant de la brigade de Gaza et ancien responsable des négociateurs de paix pendant l'administration du gouvernement d'Ehud Barak ;

Ami Ayalon : Ancien ministre et membre de la Knesset. Ancien chef du Shin-Bet (service de sécurité intérieure) et de la Marine israélienne ;

Colette Avital : Ancienne vice-présidente de la Knesset, et ambassadeur ;

Yossi Alpher « bitterlemons »: ex-membre du Mossad, ancien directeur du Centre Jaffe d'études stratégiques ;

Rabbin Arik Ascherman : Directeur exécutif de « Rabbins pour les Droits de l'Homme »

Haim Assa : Ancien adjoint d'Itzhak Rabin pour les questions de sécurité

Uzi Baram : ancien ministre de l'Intérieur et du Tourisme, ancien secrétaire général du Parti travailliste

Shlomo Ben-Ami : ancien ministre des Affaires étrangères et ministre de la Sécurité publique

David Broza : Chanteur, auteur, interprète

Naomi Chazan : Ancien vice-présidente de la Knesset, fondatrice de Israel Women's Network

Nehemia Dagan : Ancien leader de la Corporation pour l'éducation

Sidra DeKoven Ezrahi : Professeur à l'Université hébraïque de Jérusalem,

Shlomo Gazit : ancien commandant du renseignement militaire, ancien Président de l'Université Ben Gourion, membre du Centre Jaffee d'études stratégiques, Université de Tel Aviv

Galia Golan : Centre interdisciplinaire, Herzlia

Micha Harish : Ancien ministre de l'Industrie et du Commerce, et secrétaire général du parti travailliste

Dave Kimche : Ancien Directeur général du Ministère des Affaires étrangères

Shlomo (Tchich) Lahat : Major General (ret.) de l'armée israélienne et ancien maire de Tel Aviv

Amos Lapidot : Ancien commandant de la Force aérienne d'Israël, ancien président de l'université Technion, à Haïfa

Alon Liel : Ancien Directeur général du Ministère des Affaires étrangères

Amnon Lipkin-Shahak : Ancien chef d'état-major de Tsahal, ancien ministre des Transports et du Tourisme

Eti Livni : Ancien vice-président de la Knesset

Amram Mitzna : Ancien président du Parti travailliste israélien et membre de la Knesset, ancien commandant du Commandement central des FDI et de la planification, ancien maire de Haïfa

Ambassadeur Ora Namir : Ancien ministre du Travail et des Affaires sociales, et ancien ambassadeur en Chine

Israela Oron : Général de Brigade (ret.) Ancienne conseillère adjoint au Conseil national de sécurité; ancien chef de la Women's Corp

Amos Oz : Auteur

Ilan Paz : Général de Brigade (ret.) ancien Chef de l'Administration civile en Cisjordanie

Orni Petrouchka : Homme d'affaires et entrepreneur

Rabbin Andrew Sacks : Directeur général de l'Assemblée rabbinique en Israël

Talia Sasson : Ancien Conseiller spécial du Premier Ministre Ariel Sharon, auteur du rapport Sasson sur les colonies illégales

Shimon Shamir : Professeur, Université de Tel Aviv. Ancien ambassadeur en Égypte et en Jordanie

Gilead Sher : Colonel (ret.) l'ancien chef de cabinet du Premier ministre

David Shulman : Professeur, Université hébraïque, Jérusalem,

Abu Vilan : Ancien membre de la Knesset

Rabbi Levi Weiman Kelman : Kehilat Kol HaNeshama, Jerusalem

Danny Yatom : Ancien membre de la Knesset, ancien chef du Mossad.

 

La chef de l'opposition israélienne, Tzipi Livni, et le Président de l'Etat, Shimon Peres, ont fait connaître publiquement leur soutien à l'action de J Street.

 

 


Le dernier communiqué de presse de J STREET publié le 5 novembre 2009 12:29.

Interception d'un navire transportant des armes iraniennes destinées Hezbollah

L'interception hier par la marine israélienne d'un navire transportant des armes envoyées par l'Iran et qui seraient destinées au Hezbollah révèle la réalité des menaces de sécurité auxquelles Israël fait quotidiennement face. Cela souligne aussi la nécessité d'efforts vigoureux par Israël, les États-Unis, et la communauté internationale dans la lutte contre la contrebande d'armes dans la région.

J Street condamne la contrebande d'armes iraniennes et son soutien permament à la violence contre Israël. Ces activités ne font que renforcer combien il est important que l'Iran d'obtenienne par l'arme nucléaire - et combien il est important que réussisse l'initiative prise par le président Obama d'engagement de l'Iran avec la participation de la communauté internationale.

L'absence d'une résolution durable des conflits israélo-palestinien et israélo-arabe continue d'offrir une occasion d'inciter à davantage de violence et de terreur contre Israël ; ce que les ennemis d'Israël n'hésitent jamais à exploiter.

J Street réitère son ferme soutien aux efforts du Président Obama destinés à parvenir à une paix véritable et la sécurité pour Israël et ses voisins grâce à deux états et à une paix régionale globale. Seule une telle résolution peut assurer l'avenir durable d'Israël.

 

Site internet (en anglais) : http://www.jstreet.org/

Tag(s) : #Actualité-évènement-politique

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :