Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

 

Source : Israel 21c.

Reportage : Karin Kloosterman

Adaptation : AFIAE «lesamisdisrael»

 

 

Une équipe israélienne de spécialistes de la voix et de l'audition a décidé de soigner des adultes et des enfants parmi la population majoritairement musulmane d'Azerbaïdjan, et ceci en dehors de totue médiatisation.

 

À la fin du mois d'août, Anat Kochva et quatre spécialistes de l'audition de la « Hedim Institute » qu'elle a fondé en Israël, se sont rendus dans la capitale Bakou, en Azerbaïdjan, un pays qui partage sa frontière avec l'Iran au sud, et l'Arménie à l'ouest.

Ils disposaient d'une chambre près de l'hôpital, et en utilisant tout l'équipement qu'ils avaient pu emporter, dans un délai très court, les Israéliens ont pu soigner environ 150 Azerbaïdjanais, dont un grand nombre à qui il avait été dit qu'ils ne pourraient plus jamais entendre. L'équipe israélienne a appareillé plus de 70 personnes avec des appareils auditifs et a promis de revenir à Bakou avec plus de matériel.

Anat Kochva a rapporté à ISRAEL21c, qu'à terme elle espère un engagement de la part du gouvernement d'Azerbaïdjan dans la rélaisation de programmes de formation afin que des professionnels locaux qualifiés soient en mesure de diagnostiquer et de traiter les problèmes d'audition de la population : «... il semble qu'ils n'ont aucun projet pour les programmes de formation [sur la façon d'identifier des problèmes d'audition] sur les petits bébés et les enfants, nous allons venir les aider à planifier un système de formation pédagogique », promet elle.

Mais Kochva ne veut pas se limiter à fournir des documents à dsitribuer. Elle espère disposer d'un partenariat de confiance. "Si vous engagez des programmes [le gouvernement] vous devez faire minimum d'efforts dans la formation locale et l'éducation, insiste t-elle.

 

Entendre les appels de Bakou

«Nous avons vu un niveau très faible de connaissance dans le traitement des problèmes de notre domaine et nous ne pouvions que nous réjouir de ce que nous avons en Israël par rapport à ce qui existe en Azerbaïdjan», raconte Kochva. Cela vaut tant pour les services et les unités de traitement destinés aux enfants que pour l'approche globale des problèmes d'audition, ajoute-elle.

Quand un problème est repéré à un jeune âge: «Ils isolent les enfants dans les écoles fermées et ils n'essaient pas de les mélanger avec les entendants. Or le niveau de ces services est très médiocre, tant la réadaptation auditive que le diagnostic précoce. Depuis les 35 années que je travaille dans ce domaine, je n'ai jamais vu un aussi faible niveau de soins», se plaint-elle.

Parmi les personnes traitées par son équipe il y avait Ahmadi Nijad, âgé de 16 ans, sourd de naissance. Nijad est né avec de graves problèmes d'audition, qui se sont aggravés à mesure qu'il vieillissait. Des médecins locaux ont dit à sa famille qu'il n'entendrait jamais, mais le groupe israélien a prouvé que les médecins s'étaient trompés et désormais Nijad entend avec l'aide d'un dispositif spécifique d'aide auditive.

L'idée d'aider les Azerbaïdjanais dans ce domaine a été proposée par Nati Marcus au gouvernement d'Israël. Marcus est un homme d'affaires israélien qui depuis plusieurs années aide les gens à être soignés de maladies de l'oeil dans les pays en développement en leur fournissant gratuitement des opérations par l'intermédiaire de son organisation non-gouvernementale, à but non lucratif, "Eye From Zion".

 

Des musulmans satisfaits d'être aidés par des Juifs

Le fait que l'islam soit la religion dominante en Azerbaïdjan (le pays compte 95 pour cent de musulmans), ne semble pas peser lourd pour ceux qui viennent bénéficier de l'aide des Juifs israéliens, dit Kochva. "Tous ont été très sympathiques parce qu'ils espéraient notre aide, dit-elle, notant qu'un certain nombre des patients traités ont parlé de leurs relations avec les juifs.

Cela était particulièrement vrai de ceux en provenance de Kuba, une ville autrefois appelée la "Jérusalem de Kavkaz», qui compte encore aujourd'hui une population juive de quelques milliers de personnes. Aujourd'hui, si la plupart de ces juifs ont immigré en Israël, Kochva a découvert qu'ils maintiennent le contact avec leurs familles: «j'ai entendu parler de personnes ayant de bonnes relations avec les Juifs. Ils nous ont montré combien ils aimaient la communauté juive et nous avons eu le sentiment qu'il n'y avait pas de discrimination entre les musulmans et les juifs. "

Cette expéditon en Azerbaïdjan a été une mission qui comprenait aussi des représentants du Magen David Adom, version israélienne de la Croix-Rouge. Deux Israéliens de cette organisation ont échangé leur expérience avec des représentants de la version azerbaïdjanaise de l'organisation, le Croissant-Rouge en travaillant ensemble sur un projet de centre médical d'urgence dans une communauté musulmane.

Ce n'était pas la première réunion de l'équipe d'urgence avec les Azerbaïdjanais et elle fait suite à la visite récente que le président israélien Shimon Peres a faite dans ce pays laïc qui a exprimé son intérêt à l'amélioration de ses relations avec Israël.

 

Une oreille attentive

C'est avec l'aide d'un certain nombre d'organisations juives actives en Azerbaïdjan, de l'ambassade d'Israël et un gestionnaire local de fonds musulman que la visite de l'équipe israélienne d'audiologiste a eu lieu.

Malheureusement, tous les malades n'ont pas pu être traités lors de cette première mission, puisque l'équipe ne disposait que de seulement 70 appareils, mais ils ont promis de revenir. «Quand nous avons terminé, nous avons promis de revenir», dit Kochva, qui attend avec impatience une relation continue avec ce pays, malgré l'importante des frais que cela lui a déjà coûté.

Selon les médias, un équipement d'une valeur d' environ 40.000 euros a été apportée à l'Azerbaïdjan sans compter le coût des vols et les frais d'intendance.

 

Née en Pologne, Anat Kochva a une formation d'audiologiste et d'orthophoniste. Son institut, Hedim, en activité depuis 1989, est le plus grand réseau de cliniques de l'audition et de réadaptation de la parole ; offrant des services professionnels dans l'ensemble du pays.

Anat Kochva exerce avec des matériels achetés à une petite entreprise canadienne Unitron, située à Kitchener, en Ontario. Avec l'accord du ministère israélien des Affaires étrangères, elle a invité un représentant de la compagnie canadienne à se joindre à la délégation israélienne sur la mission.

D'une oreille attentive Kochva attend les développements ultérieurs. Dans un pays qui est influencé par le fondamentalisme islamique de l'Iran voisin, son petit projet pourrait avoir un impact énorme sur la démocratie mondiale: «Nous sommes en contact et l'ambassade d'Israël y travaille", dit Kochva. "Nous espérons pouvoir continuer. Nous ne voulons pas simplement aller et venir, mais voir ce que nous pouvons y construire de sorte que cela soit mieux. »

 

 

Tag(s) : #Solidarité

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :