Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  Union écologistes et religieux progressistes.




Parmi les “petites” listes qui se présentent au suffrage des Israéliens le 10 février prochain, l’alliance des Verts avec le mouvement religieux Meimad peut surprendre.

Le mouvement Meimad (acronyme de Médina Yéhoudite, Médina Démocratite ou “Etat juif, Etat démocratique”) est considéré comme la “gauche religieuse” d’Israël, prônant un compromis territorial avec les Palestiniens. Pendant les deux dernières législatures (1999 et 2003), Meimad a fait liste commune avec le Parti travailliste.

Pour les prochaines élections, le mouvement dirigé le rav Michaël Melchior, a décidé de rompre son alliance traditionnelle avec les Travaillistes. Et c’est presque “naturellement” que Meimad s’est allié aux écologistes du mouvement des Verts (HaTnoua Hayérouka): “Nous voulons laisser une Terre propre aux générations futures”, proclame la plateforme commune Verts-Meimad.

 

A y voir de plus près, le programme de la nouvelle liste Verts-Meimad ne peut laisser indifférent. La liste prône “un Etat juif qui ne jettera pas à la poubelle les vieux, les faibles, les rescapés de la Shoah en même temps que les verres et les sacs en plastique”; elle a su intégrer les valeurs juives (“respect de l’Autre et de ses convictions”) à des aspirations écologistes (“Nous voulons respirer de l’air pur!”).

Par ailleurs, les convictions universelles de la nouvelle liste (“égalité des chances pour tout citoyen quelle que soit son origine”) pourraient aussi attirer les Arabes israéliens dont Meimad s’est déjà fait le défenseur de leurs droits de minorité.

Pour les Israéliens qui hésiteront à voter pour un “grand” parti, la liste présentée par l’alliance des Verts avec Meimad pourrait être une opportunité attractive. Notamment à l’heure où les problèmes écologiques menacent l’avenir de l’Etat juif.
Source : Jacques Bendelac - IsraelValley.

Tag(s) : #Actualité-évènement-politique

Partager cet article

Repost 0