Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

Selon des sources au sein des services de sécurité israéliens, la Colombie  a été aidée dans cette tâche par Global CST, une entreprise de consultants agréée par le ministère israélien de la Défense et dirigée par Israël Ziv, un général à la retraite ayant combattu au Liban et dans les territoires palestiniens.
Ziv, secondé par un ancien directeur adjoint des renseignements militaires israéliens et plusieurs ex-membres du service de contre-espionnage du Shin Bet, a conseillé les Colombiens sur la façon de recueillir des informations sur les Farc, puis de les induire en erreur, ont indiqué les sources. “La langue n’est pas la même, mais les principes sont identiques: se renseigner sur l’ennemi, pratiquer la désinformation le cas échéant, et passer à l’action”, a indiqué une source familière du mode opératoire de Global CST. Le subterfuge employé consistait à faire croire aux Farc que les otages devaient être conduits vers un autre camp et que les hélicoptères de la soi-disant ONG étaient le meilleur moyen de transport, a poursuivi cette source.
L’ambassadeur de Colombie en Israël, Juan Hurtado, a pour sa part nié l’implication de Global CST dans la libération des otages. “Ziv a été impliqué par le passé dans plusieurs activités de l’armée colombienne, mais d’après ce que nous savons, il ne l’était pas dans cette opération”, a déclaré Hurtado à Reuters, via un interprète.
Ziv a déclaré que la mission avait été menée par des membres des forces spéciales colombiennes et que Global CST n’avait joué qu’un rôle de soutien. “Notre contribution s’est limitée à les aider à édifier leurs capacités opérationnelles”, a-t-il déclaré au quotidien israélien Yedioth Aharonoth. “Nous nous sommes très fortement impliqués dans les techniques d’opération des forces spéciales. Les Colombiens sont très proches de nous dans leur détermination, leur façon originale de penser et leur audace.” Selon le quotidien israélien  Yedioth Aharonoth , Global CST a montré aux Colombiens comment espionner les Farc et de recruter des agents dans leurs rangs. Le Shin Bet et les renseignements militaires israéliens disposent d’un vaste réseau d’agents palestiniens en Cisjordanie et dans la bande de Gaza”.
L
es Israéliens n’étaient pas des figurants dans la libération des otages en Colombie. Une signature réelle des Israéliens a marqué ce sauvetage des otages. (Source – CCFI). Pour le correspondant de RFI à Jérusalem, Michel Paul : « La libération d’Ingrid Betancourt, c’est l’opération d’Entebbe des Colombiens », affirme le général de réserve Israël Ziv, ancien membre de l’état-major de Tsahal.
Ziv est le plus important des conseillers israéliens en Colombie. Des dizaines d’officiers dont trois généraux, d’ anciens agents du Mossad et du Shin Beth, les services secrets israéliens, ont activement participé à la préparation et à la réalisation de l’opération. Ils auraient été recrutés sur un contrat de dix millions de dollars. La plupart de ces conseillers, spécialistes de la collecte de renseignements, sont intégrés au dispositif Lancero, un programme de formation à la lutte anti-insurrectionnelle, notamment l’interrogatoire de prisonniers, selon des méthodes décriées en Israël même par les organisations des droits de l’homme. Israël est le premier fournisseur d’armement de la Colombie. Des équipements qui, selon des publications spécialisées, comprennent des armes légères, des drones, des systèmes de surveillance et de communication et aussi des bombes spéciales qui permettent de détruire les plantations de coca.
La coopération entre les deux pays a encore été renforcée en février dernier, avec la visite en Israël du ministre colombien de la Défense, Juan Manuel Santos.
source : C.C.F.I.

Tag(s) : #Actualité-évènement-politique

Partager cet article

Repost 0