Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

Herbert Avraham Haggiag Pagani, dit Herbert Pagani (né le 25 avril 1944 à Tripoli en Libye - décédé le 16 août 1988 à l'hôpital West Palm Beach, Miami Floride) était un chanteur italien célèbre dans les années 1960. Il fut le premier disc jockey de Radio Monte Carlo. Il est mort à 44 ans des suites d'une leucémie foudroyante. Il était également peintre, sculpteur, poête. Il débuta en traduisant ses « dieux », Jacques Brel et Léo Ferré, en italien ! Mais aussi Mouloudji, Barbara et Edith Piaf (il adapte aussi Antoine, Michel Polnareff, Françoise Hardy, Claude Nougaro, France Gall...). C'est grâce à une lettre écrite à Jacques Brel, reçue par son ex-femme car Brel avait déménagé, qu'il débuta. À Radio Monte Carlo, où il anime des émissions en direction de l'italie du nord, il fut embauché pour remplacer une animatrice tombée malade. Ce furent les nombreux appels des auditeurs ravis de ce gai-luron qui décida le directeur de la station à le mettre à l'antenne. Avec une condition : diffuser un disque de Pagani pendant l'émission, disque que la radio officielle italienne censurait. Il chante dans le film Amore mio aiutami (1969) d'Alberto Sordi (titre anglais Help Me My Love). Il joue dans Marco Visconti (1975) film de Anton Giulio Majano. Sa musique est encore utilisée aujourd'hui comme dans Perduto amor (2003) où l'on entend le titre Mia Lombardia (la version italienne du Plat Pays de Brel, adaptée par Pagani). Célèbré longtemps dans les Club Med avec la chanson La Bonne Franquette (1974), devenue un mythe. Il était un écologiste et pacifiste convaincu, militant de la gauche (on l'a vu aux côtés de François Mitterrand et il a enregistré une chanson pour le parti socialiste). Il repose à Tel Aviv (Israël).
Source wikipedia.
L'étoile d'or
C'était un pauvre paysan
Qui cultivait depuis longtemps
Son tout petit lopin de terre,
Petit lopin de rien du tout,
Rien que du sable et des cailloux,
Quatre sarments sous la lumière.
Cet homme partageait son temps
Entre son Dieu et ses enfants,
Entre son champ et ses prières
 Et n'avait qu'un petit trésor :
Une étoile d'or...
Un jour qu'il soignait ses raisins,
Il vit venir tous ses voisins
En cavalcade à ses frontières.
Il vit briller leurs grands couteaux.
Il leur dit : "Voulez-vous de l'eau ?"
Ils répondirent : "On veut ta terre."
"En quoi vous gêne-t-il, mon champ ?"
Ils répondirent : "Allez, va-t-en !"
Il prit son livre de prières,
Il prit sa femme et ses enfants
Et son étoile d'or...
Ainsi partit le paysan,
En traversant la nuit des temps
A la recherche d'une terre.
"Mes bras sont forts, j'ai du courage.
J'accepte même un marécage... "
Il ne trouva que des barrières.
"T'es pas d'ici, t'as un accent.
Fais-toi prêteur, fais-toi marchand
Mais tu n'auras jamais de terre.
On se méfie de ton trésor,
Ton étoile d'or...
" Faute d'avoir un champ de blé,
L'homme se mit à cultiver
Son petit champ dedans sa tête.
On le vit scribe et puis docteur
Puis violoniste et professeur,
Peintre, savant ou bien poète.
"Tu fais du bruit, tu vends du vent.
T'as trop d'idées ou trop d'argent.
T'es un danger pour qui t'approche.
On va te coudre sur la poche
Ton étoile d'or... "
Et vint le temps des grands chasseurs,
Des chiens d'arrêt, des rabatteurs.
Ce fut vraiment la grande fête.
Demandez-le aux bons tireurs :
Avec l'étoile sur le cœur,
On traque beaucoup mieux la bête
Et notre pauvre paysan
Perdit sa femme et ses enfants
Et puis le cœur et puis la tête.
Il n'avait plus que son trésor,
Son étoile d'or...
Alors il traversa la mer
A la rencontre de sa terre.
C'était ça ou bien se pendre.
"Revendez-moi mon vieux désert.
- Tu sais, ça va te coûter cher.
- Tant pis : je prends !
- Tu peux le prendre."
Le temps de tracer un sillon,
Un coup de feu à l'horizon.
Il bascula dans la poussière.
Du sang par terre et, sur son front,
Une étoile d'or,
Une étoile d'or...

Tag(s) : #culture-lire-écouter-voir

Partager cet article

Repost 0