Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

Mercredi 9 novembre, le Conseil de Paris a adopté un vœu, proposé par les élus Nathalie Kosciusko Morizet, Claude Goasguen et Delphine Burkli, désapprouvant l’adoption par l’UNESCO d’une résolution niant les liens historiques entre le peuple juif et Jérusalem.

« La Maire de Paris exprime officiellement sa désapprobation suite à l’adoption de cette résolution de l’UNESCO, qui tend à délégitimer la présence du peuple juif à Jérusalem », précise le texte adopté par le Groupe Socialiste, le Groupe UDI et par le Groupe Les Républicains. La ville de Paris rejoint l’avis de la Directrice générale de l’UNESCO, Irina Bokova, qui avait récemment réitéré le caractère indivisible du patrimoine de Jérusalem après l’adoption par l’instance internationale d’une résolution islamisant le Mont du Temple à Jérusalem.

« Le patrimoine de Jérusalem est indivisible, et chacune de ses communautés a droit à la reconnaissance explicite de son histoire et de son lien avec la ville. Nier, occulter ou vouloir effacer l’une ou l’autre des traditions juive, chrétienne ou musulmane revient à mettre en péril l’intégrité du site, contre les raisons qui justifièrent son inscription sur la Liste du patrimoine mondial », avait déclaré Mme Bokova dans un communiqué.

« Nulle part ailleurs qu’à Jérusalem les traditions et patrimoines juifs, chrétiens, musulmans, s’imbriquent à ce point et se soutiennent les uns les autres. Ces traditions culturelles et spirituelles s’appuient sur des textes et des références, connus de tous, qui font partie intégrante de l’identité et de l’histoire des peuples. Dans la Torah, Jérusalem est la capitale du Roi des juifs David, où Salomon construisit le Temple qui abrita l’Arche d’Alliance. Dans l’Evangile, Jérusalem est le lieu de la passion et de la résurrection du Christ. Dans le Coran, Jérusalem est la destination du voyage nocturne (Isra) que le prophète Mohammed fit depuis la Mecque jusqu’à la Mosquée Al Aqsa », a-t-elle souligné.

« Dans ce microcosme de notre diversité spirituelle, des peuples différents fréquentent les mêmes lieux, parfois sous des noms différents. La reconnaissance, l’usage et le respect de ces noms sont essentiels. La Mosquée Al Aqsa / Al-Haram-al-Sharif, sanctuaire sacré des musulmans, est aussi le Har HaBayit – ou Mont du Temple – dont le Mur Occidental est le lieu le plus sacré du Judaïsme, à quelques pas du Saint Sépulcre et du Mont des Oliviers révérés par les Chrétiens », a insisté la Directrice générale de l’UNESCO.

« La valeur exceptionnelle universelle de la ville, qui lui a valu d’être inscrite sur la Liste du patrimoine mondial de l’UNESCO, tient à cette synthèse, qui est un appel au dialogue, non à la confrontation. Nous avons une responsabilité collective qui consiste à fortifier cette coexistence culturelle et religieuse, par la force des actes, et aussi par la force des mots. Cette exigence est plus forte que jamais, pour apaiser les divisions qui portent atteinte à l’esprit multiconfessionnel de la ville. Lorsque ces divisions rejaillissent sur l’UNESCO, une Organisation dédiée au dialogue et à la recherche de la paix, elles l’empêchent de mener à bien sa mission. La responsabilité de l’UNESCO est de faire vivre l’esprit de tolérance et de respect de l’histoire, et c’est mon engagement quotidien en tant que Directrice générale, auprès de tous les Etats Membres. Je m’emploierai à cette tâche en toutes circonstances car c’est notre raison d’être : rappeler que nous formons une seule humanité et que la tolérance est la seule voie pour vivre dans un monde de diversité », a-t-elle conclu. (Éric Hazan).

A SAVOIR. Le Monde : " Le gouvernement israélien a annoncé, vendredi 14 octobre, qu’il suspendait sa coopération avec l’Unesco. Cette décision arrive au lendemain d’un vote du Conseil exécutif de l’organisation, qui comprend 58 pays, dénoncé en Israël comme déniant le lien historique millénaire entre les juifs et Jérusalem.

L’Unesco a adopté jeudi une résolution palestinienne qui nie tout lien entre les juifs et le mont du Temple et lie le site sacré aux seuls musulmans. Vendredi, le président du conseil exécutif de l’Unesco, Michael Worbs, a plaidé que les résolutions ne soient pas soumises à un vote formel en séance plénière mardi, comme prévu, mais reportées au printemps pour « donner une chance au dialogue ». Dans une lettre adressée à la directrice générale, Irina Bokova, et publiée sur Twitter, le ministre de l’éducation israélien, Naftali Bennett, accuse l’Unesco d’apporter un « soutien immédiat au terrorisme islamiste », et annonce la suspension par la commission israélienne de l’Unesco de « toutes ses activités professionnelles avec l’organisation internationale ».

MERCI PARIS !

SOURCE ISRAELVALLEY Le site de la Chambre de Commerce France Israël

Partager cet article

Repost 0