Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

ABU GOSH, le village d'Emmaüs.

Sources : OTISRAEL - article - INISRAEL - cliché

Le village arabe d’Abu Goh s’étale à flanc de colline, au bord de la route de Tel-Aviv à Jérusalem, dans un paysage vallonné et pittoresque. Peuplé de quelque 5500 Arabes musulmans et chrétiens, ce village occupé depuis 6000 ans a longtemps été assimilé à la localité biblique de Qiriat Yearim où l’Arche d’Alliance, après avoir été restituée par les Philistins sous le règne du roi David, fut entreposée vingt ans dans la maison d’Aminadav.

Il y a 1500 ans, les Byzantins avaient déjà consacré ce site, mais ce furent les Croisés qui, le confondant avec l’Emmaüs du Nouveau Testament où Jésus serait apparu à deux de ses disciples après sa résurrection, y érigèrent, il y a un millier d’années, l’une des plus belles églises romanes de Terre sainte. Les ruines de cette église furent offertes à la France de Napoléon III par le sultan de Turquie. Le ravissant monastère bénédictin construit en 1900 et occupé depuis 1956 par des pères Lazaristes est entouré d’un beau jardin soigneusement entretenu où s’élèvent des arbres centenaires. D’impressionnantes fresques récemment restaurées décorent l’église érigée sur la crypte du sanctuaire byzantin où coule une source d’eau fraîche (fréquemment évoquée dans les chroniques de la première croisade).

A l’autre extrémité du village, sur un promontoire face aux collines de Judée qui s’étagent à l’horizon, a été érigée en 1924, sur les ruines d’une basilique byzantine, l’église Notre Dame de l’Arche d’Alliance dont le monastère est occupé par des religieuses. Dans le jardin, une statue monumentale de la Vierge domine le paysage. Des chambres d’hôtes sont à la disposition des pèlerins.

Les deux églises d’Abu Gosh accueillent deux fois par an, à Souccot et à Chavouot, des festivals de musique vocale qui attirent des chorales d’Israël et de l’étranger et se produisent devant de nombreux mélomanes. Le village arabe actuel qui date de la période ottomane doit son nom à la famille Abu Gosh dont les descendants constituent le plus gros de sa population de la localité.

Pour les Israéliens, Abu Gosh, c’est aussi et surtout l’endroit où l’on peut déguster le meilleur houmous (purée de pois-chiche) au monde, plus ou moins relevé, plus ou moins épicé, accompagné de mezze de toute sorte servis dans les nombreux restaurants orientaux du village.

Outre son houmous légendaire, Abu Gosh propose d’autres attractions aux touristes : maisons d’hôtes, boutiques pittoresques où vous trouverez des objets en verre soufflé, de jolies bougies et des pâtisseries orientales.

Non loin du village le parc national Ein Hemed (l’Aqua Bella des Croisés) et la réserve naturelle du Har Harouah (littéralement « mont Ventoux ») méritent le détour.

Reportage de la chaîne française KTO (câble et satellite).

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :